Les phéromones des ouvrières

Les phéromones ouvrières

 Sans faire un cours de chimie, les phéromones des ouvrières incitent à certains comportements.

Elles peuvent être classées ainsi :

- les phéromones d'attraction qui ont pour fonction l'orientation, le recrutement, le marquage d'un site et sans doute aussi le marquage localisé. C'est la glande de Nasonow qui généère ses substances.

- les phéromones de marquage qui ont pour fonction l'orientation, le recrutement, le marquage d'un site voire le marquage de fleurs spécifiques d'un lieu, le marquage de piste d'entrée de la ruche. Ce sont les glandes tarsales d'Arnhart qui produisent cette phéromone.

- les phéromones de répulsion qui ont comme fonction d'indication sur un lieu d'absence de ressource afin d'éviter la perte inutile d'énergie. La 2-heptanon est produite par les glandes mandibulaires.

- les phéromones d'alarme ayant elle pour fonction l'alerte et la défense. Y participent les glandes mandibulaires, et la glande de Koschernikov.

suite : Les phéromones de la reine

Date de dernière mise à jour : 17/02/2015

Ajouter un commentaire